Recherches en Allemagne

De Guerwiller à... Görwihl,
d'Altenschwante, en Autriche, à Altenschwand, en... Allemagne

Colette Viala *


 

Arrivée de Provence, me voici aux archives départementales de Metz où je recherche le mariage de mes ancêtres lorrains : Joseph Siebold et Madeleine Ohner. Mon grand-père né à Oran, est alsacien par son père, lorrain par sa mère . Je consulte les tables décennales. J'ai de la chance : le mariage a eu lieu en 1798, à Hartwiller, lieu de naissance de leurs enfants.

Joie de courte durée et... voyage lointain en perspective : le marié est né à Altenschwante, en Autriche, où vivent ses parents, Michael Siebold et Ursula Galmann !

Recherchons donc les ancêtres lorrains de la mariée. Je consulte les relevés de mariage faits par les Cercles généalogiques de Lorraine, relevés qui peuvent aussi être achetés auprès des différents clubs lorrains (1). Je trouve très vite le mariage, en 1775, à Hartzwiller, de Nicolas Ohner et Anna Maria Schlachter. Mais, nouvelle surprise : le marié est caporal dans un régiment suisse et la mariée est née à Guerwiller, en Schwarzwald , au-delà du Rhin, où vivent ses parents, Joseph Schlachter et Anna Botz.

Me voilà bloquée ! Une enquête de plusieurs semaines va commencer... La terminaison "Willer" n'existant pas en Forêt-Noire, je recherche patiemment sur la carte un nom se rapprochant de Guerwiller. Et si c'était Görwihl, là, dans le sud de la Forêt-Noire ? Non loin, j'aperçois Altenschwand. Ne serait-ce pas la paroisse que je recherche en Autriche ? Mais oui, l'empire autrichien, à cette époque était immense. Il se pourrait que "mon" Altenschwand en fasse partie !

Je préviens notre fille qui habite dans le nord de la Forêt-Noire. Elle consulte aussitôt les annuaires téléphoniques.

Oui, les patronymes que je recherche existent toujours, tant à Görwihl qu'à Altenschwand.

Oui, la région de Freiburg et quelques autres petites enclaves faisaient partie, à cette époque, de l'empire austro-hongrois, ainsi que d'autres régions qu'elle me signale sur une carte trouvée à la bibliothèque de la ville où elle habite.

Mes connaissances en allemand étant assez rudimentaires, elle m'envoie un modèle de lettre et j'écris à la mairie de Görwihl et à celle d'Altenschwand.

Cette dernière transmet ma lettre à un monsieur, très érudit, qui a fait les relevés de baptêmes, mariages et sépultures dans plusieurs villages de la région qui m'intéresse, région comprise dans le triangle Bad-Säckingen, Waldshut, St-Blasien. Ce monsieur m'écrit. Je crois comprendre qu'il a reconstitué les familles de nombreux villages, de la fin du 17e siècle à nos jours. Ces listes se trouvent dans des livres qu'il a publiés et que je peux acheter. (Herr Dr H. Faller-im-Leimet 13, D-7880 Bad-Säckingen).

Quelques jours plus tard, je consulte fébrilement les livres reçus. J'y trouve, dans une dizaine de villages, vingt-quatre ancêtres, la liste de leurs enfants, parfois leur profession ou leur éventuel remariage. Grâce à un système de numérotation, je pourrai, dès que j'aurai un peu plus de temps, reconstituer la généalogie descendante, jusqu'au 20e siècle, de chacun de mes ancêtres allemands.

Ces livres contiennent aussi de nombreux renseignements sur les villages, des listes de notables, des anecdotes. Le problème, c'est d'arriver à traduire en français !

Quant à mon ancêtre (suisse ?) Ohner, l'enquête se poursuit. Différentes recherches n'ont encore rien donné. Au passage, mes remerciements aux Archives militaires de Vincennes, au consulat suisse de Nice, ainsi qu'aux Archives fédérales suisses (Archivstrasse 24, CH. 3003 Berne) qui mont indiqué des pistes à suivre.

Mais, j'ai bon espoir de réussir. Grâce à l'amabilité de M. et Mme Delaye qui ont bien voulu m'accueillir à Aix, à la bibliothèque de Généalogie Algérie Maroc Tunisie, par une très chaude après-midi d'été, j'ai pu consulter les listes des 33 000 familles lorraines étudiées. J'y ai trouvé le nom d'un correspondant qui recherche à Hartzwiller et ses alentours, les patronymes Ohner et Römer, qui sont ceux des parents de mon ancêtre.

Hasard de la vie ?... Mon arrière-grand-mère, Madeleine Sibold (Sipol sur l'acte de naissance de mon grand-père), qui repose maintenant à Sidi-Chami, près d'Oran, ne savait peut-être pas que ses ancêtres Siebold ou Sieboldt venaient de Forêt-Noire, région où... deux siècles plus tard, l'une de ses descendantes viendrait fonder une famille franco-allemande !

1990

_________

1. La liste des 33 000 patronymes lorrains étudiés par ces cercles est en bibliothèque au siège de Généalogie Algérie Maroc Tunisie.

* Adh. n°60 de Généalogie Algérie Maroc Tunisie