Instructive visite

Instructive visite des Archives nationales d'outre-mer, 23 mars 2018

Véronique Vergara


 

Ce vendredi 23 mars, en prélude à l'assemblée générale, M. Benoît Van Reeth, directeur, nous a fait l'honneur d'une visite guidée des Archives où sont déposés, depuis 1966, 300 ans d'histoire coloniale de la France, tous continents confondus.

Dans ce lieu hautement sécurisé, nous avons d'abord vu la salle où sont photographiées les affiches et cartes géographiques. Ces documents sont traités avec du matériel professionnel et numérisés directement.

Puis, nous avons pu accéder aux " magasins " où se trouvent la " bibliothèque " regroupant les livres donnés ou achetés traitant surtout de législation et de droit en Algérie, période française.

Dans ces salles se trouvent bien sûr aussi les boîtes d'archives, cote GGA, c'est-à-dire gouvernement général de l'Algérie, contenant tous les documents administratifs qu'il a produits et consultables sur place.

Le directeur nous a ensuite montré l'atelier de restauration des documents et livres anciens : un travail tellement énorme et technique qu'il est aussi sous-traité à des entreprises extérieures. Un technicien nous a montré une reliure de livre du XVIIe siècle en fin de restauration.

Dans la salle de réunion, ce fut la séance des questions.

Dans notre prochain numéro, les réponses de M. Van Reeth aux questions des adhérents posées à l'occasion de l'assemblée générale.

Selon le directeur, nous avons très peu de chances de récupérer des copies des actes restés en Algérie et manquants aux archives diplomatiques de Nantes.

En effet, le gouvernement algérien n'a ni le temps ni les moyens de numériser cette somme énorme de documents qui se situe sur son sol et donc lui appartient, et n'autorise pas la France à venir le faire à sa place. Par conséquent, les 2/5 de nos actes d'état civil manquants à Nantes sont pour l'instant toujours inaccessibles. La seule numérisation qui se fait actuellement à Oran est celle des registres fonciers.

En conclusion, un très gros travail a déjà été fait aux ANOM pour classer, coter et mettre à disposition les documents au public mais il reste encore une énorme quantité de documents à traiter avec un personnel certes de bonne volonté mais en sous-effectif chronique…

Aussi, Benoît Van Reeth a-t-il évoqué la possibilité d'un partenariat avec notre association, partenariat qui existe déjà depuis de nombreuses années mais qui pourrait devenir officiel.

On lui sait gré d'avoir permis cette visite très instructive et de s'être prêté avec simplicité et transparence au " jeu des questions ".

 

   © Généalogie Algérie Maroc Tunisie. Reproduction interdite sans l'accord formel de l'association